Linky : voici venue l’ère des compteurs intelligents ! (2/2)

En optant pour le compteur intelligent LINKY, ORES a certes témoigné de son goût pour l’innovation. Force est toutefois de reconnaître qu’un certain nombre d’inconvénients ont été pointés en lien avec ce dispositif, dont certains sont carrément jugés “graves” par les mouvements associatifs. Sans prétendre prendre ici parti, il faut bien énumérer ces objections.

  1. Pollution électromagnétique : pour communiquer, les compteurs électriques font appel au même type d’ondes que celui qui assure le fonctionnement des GSM. Du coup, les mêmes accusations frappent LINKY, au premier rang desquelles le risque de générer des cancers. A l’évidence, il est difficile de réellement évaluer les dégâts pour la santé que pourraient provoquer ces technologies : on manque en effet de “recul” pour se prononcer avec certitude.
  2. Atteinte à la vie privée : en l’absence de réglementation claire, on ne peut nier  qu’une partie de notre vie privée sera dévoilée. Connaître la consommation d’énergie d’une personne, c’est en effet être en mesure de savoir son heure de réveil, le moment de sa douche, celui de l’usage de certains appareils, le nombre de personnes présentes, les périodes d’absence, etc… “Big Brother” n’est pas loin, on le constate ! Et cela déplaît à beaucoup…
  3. Faible rentabilité : certains affirme que le coût de cette technologie sera bien trop élevé par rapport aux économies qu’elle permet de réaliser.
  4. Incohérences interrégionales : pour terminer, LINKY soulève un mal typiquement belge. Il apparaît en effet qu’ORES a pris de court les autres régions et le fédéral. SIBELGA, notamment, ne décolère pas suite à ce choix jugé hâtif. Et par lequel certaines autres entités pourraient ne pas s’estimer liées, avec l’effet de générer les incohérences que l’ont peu imaginer…

Pour en savoir plus sur cette évolution, interrogez votre électricien de proximité : contactez-nous !